le studio d'innovation pour l'économie circulaire 
et l'écoconception dans la filière cuir

revenir au studio

l’histoire du studio

SED NOVE Studio est le studio d’innovation qui agit pour l’économie circulaire et l’écoconception dans la filière cuir.

L’histoire de SED NOVE, c’est l’aventure d’un duo mère-fille qui travaille sérieusement sans se prendre au sérieux.

Le duo.

Tout commence par la lecture d’un journal. Un encart y indique l’ouverture d’un fablab (NDLR: fabrication laboratory) à Gennevilliers. Josiane Bellina-Contaux, anciennement cadre grands magasins pour Yves Saint Laurent, décide de s’y rendre. Talentueuse en couture, elle y implantera le pôle textile et formera à l’utilisation de la machine à coudre et de la brodeuse numérique les étudiants en fabrication numérique. Leopolda, sa fille et actuelle dirigeante de l’entreprise, alors en Angleterre pour suivre des études supérieures de sciences politiques et de sociologie, y installera plus tard les bureaux de SED NOVE.

La marque.

Le développement durable et l’utilisation raisonnée des ressources a toujours fait partie du système de pensée du duo, qui découvre en 2014 le sourcing matières parmi les stocks dormants de l’industrie du luxe. Leur attention est monopolisée par les cuirs et peaux lainées aux couleurs pop. Plusieurs créations de maroquinerie voient le jour et proposent une technique innovante d’assemblage du cuir : sans couture, ni fil, ni colle, du 100% cuir. L’écoconception aura été instinctive pour le binôme, et deviendra un fil rouge pour tous les développements à suivre.

En dilettantes, un peu en mode side project, Josiane et Leopolda font naître une marque de maroquinerie et bâtissent, l’air de rien, une expérience non négligeable en écoconception. Entre temps, une fille lui aura couru après sur Regent’s Street pour s’enquérir de l’origine de son sac, le Trente-Six orange avec une chaîne blanche créé en 2015.

En mars 2018, Leopolda reçoit un mail d’un certain grand magasin du boulevard Haussmann qui souhaite distribuer leur marque de maroquinerie. Josiane et Léopolda fabriqueront en série limitée, la commande du grand magasin parisien. Elles se jettent dans tous les sens, animent leur corner, se heurtent aux grèves contre la réforme de la retraite et les manifs des gilets jaunes ! Pour finalement s’apercevoir qu’avoir une marque, franchement, c’est pas leur truc.

La transition.

Convaincre les distributeurs avec leur modèle phygital de pré-commande, fédérer une communauté sur un marché archi-saturé, raconter leur vie sur insta… font se questionner le duo sur la raison d’être du label de maroquinerie, auquel elles décident communément de mettre fin.

Parce qu’en fait, elles avaient bien aimé cette collab avec Fendi apportée par une agence d’événementiel. Et aussi ces trois jours à Zürich, à guider partenaires de Jaeger-LeCoultre lors d’un atelier expérientiel pour fabriquer un objet en cuir. La concentration des participants, leur engagement sincère pour parfaire leur création, leurs questions sur le cuir, leur fierté d’avoir réalisé un objet eux-mêmes ! C’est ÇA qui faisait sens pour Josiane et Leopolda : transmettre leur engouement pour le fabriqué intelligemment.

Depuis 2019.

SED NOVE Studio, c’est un mix de bon sens et de malin. C’est empêcher la destruction des cuirs dans lesquels un effort tout particulier a été placé et les transformer en précieux outils d’inspiration : les cuirs spéciaux, les cuirs logotypés, printés, aux grains protégés, les cuirs disparates des studios de création.

Dans le fond, c’est aussi préserver le savoir-faire multi-millénaire de la filière cuir. Le paysan obstiné qui fait corps avec la nature + la parisienne qui traque la coolitude du luxe moderne.

revenir au studio