le studio d'innovation pour l'économie circulaire 
et l'écoconception dans la filière cuir

revenir aux archives

ÉTUDE – EY questionne SED NOVE sur la gestion des stocks des marques de luxe

« La gestion des stocks et des invendus, un levier stratégique de transformation de l’industrie de la mode ? »

Le géant de consulting EY se penche sur la gestion des stocks et des invendus dans la filière mode et luxe, en pleine mutation à chaque étape de la chaîne de valeur.

Emmanuel de Villeneuve Esclapon et Julia Ansellem, Associés chez EY, ont « choisi de centrer leur analyse sur la question de la gestion des invendus et des stocks dormants, dont l’impact financier est au moins aussi préjudiciable pour les marques que pour l’environnement. »

Dans un rapport de 16 pages, ils questionnent des experts du secteur et notamment Leopolda Contaux-Bellina, fondatrice de SED NOVE Studio. Extrait.

Les marques de luxe « sont aujourd’hui encore très exposées au défi de cohérence entre le discours qui se veut de plus en plus engagé, et la réalité. Nombre d’entre elles portent encore un message assimilé à du greenwashing car les pratiques n’ont guère évolué, ou, du moins, n’évoluent pas assez rapidement face à la demande grandissante des jeunes consommateurs », constate Leopolda Contaux-Bellina, présidente fondatrice de SED NOVE Studio, le
studio d’innovation pour l’économie circulaire et l’écoconception au sein de la filière cuir. « Les marques n’ont plus d’autre choix que d’engager une transformation profonde des façons de gérer leurs stocks dormants de matières premières et d’invendus : elles en ont même m’obligation pour allier rentabilité et raison d’être. En effet, une gestion des ressources qui s’inscrit dans une démarche éco-responsable permet de répondre d’une part à la demande des consommateurs soucieux de la responsabilité écologique de la marque, et d’autre part à la préservation de l’image de cette dernière. Le luxe se doit d’être à la hauteur des enjeux actuels et cela passe par un changement de paradigme. » C’est fort de ce constat que SED NOVE aide les marques à envisager la question des stocks dormants dans une logique durable : comment être plus mesuré dans l’utilisation des matières premières, comment mieux valoriser les chutes et les invendus, et surtout comment sensibiliser et former l’organisation dans son ensemble pour imprimer un raisonnement écoresponsable dans l’esprit de chaque collaborateur.

« Optimiser la gestion des stocks, ou comment réconcilier responsabilité et rentabilité » EY, janvier 2021

revenir aux archives